Trous Noirs

Le conflit est un trou noir
Où tournoie, puis s’engouffre
L’énergie psychique.

Laissant son hôte prisonnier
Des quelques miettes qui lui restent
Pour fonctionner au monde.

C’est l’enfant du divorce que les mathématiques perdent, 
L’adulte triste et seul que la vie a cessé d’habiter.

Quelque part, loin de lui
Le trou noir du conflit
Tourne fou.

Tant d’énergie aspirée
Ne semble pas le combler
Ni résoudre quoi que ce soit
Mais accroît le chaos.

Ne cherchez pas dans les confins du ciel nocturne,
Ni dans les terres r
eculées des bois exotiques,

C’est au centre de la poitrine
Que tourne le trou noir, 
En serrant tous les freins du plexus
Chaque tour un peu plus.

Ils n’en savent souvent rien,
Et se fient aux mots de l’entourage :
Incapable, pas manuel, 
Nul en maths, sans ambition…

Voyez comme l’enfant puis l’adulte
Chaque instant jouent leur vie.
La simplicité de vos journées 
Les laisse circonspects.

Le conflit est souvent celui des autres: 
Les parents, l’épouse, l’amie…

Mais le trou noir aspire 
Sans demander de permission.
C’est souvent là où l’énergie déborde,
Qu’il  viendra se servir.

A votre tour de l’aider, le nourrir, 
Depuis votre abondance.
Par un surcroît de force, 

Il pourra voir alors, 
Le trou noir qui le hante
Se fermer doucement.

Franck

6 commentaires

  1. Bonjour,

    Oui, c’est vrai, cette énergie qui serait si utile et qui est alors engloutie…
    Ces conflits qui éloignent du sens de la vie et augmentent la souffrance…
    A nous d’aider « l’hôte prisonnier », à lui tendre la main et lui donner la possibilité de sortir du trou noir
    dont il n’a en effet parfois pas conscience…

    C’est comme cela que j’entends votre poème,
    et je le trouve très beau et rempli d’espoir
    Comme au delà du constat de ce que ces trous noirs engendrent,
    La possibilité et peut-être même la responsabilité que l’on a
    ni de créer un trou noir, ni d’y être sourd ou aveugle
    et lorsqu’on se maintient au dehors des conflits
    de prendre soin de ceux qui semblent s’y trouver engloutis

    Merci Franck

    Aimé par 1 personne

    1. Il faut percevoir que la ‘main tendue’ dont vous parlez n’équivaut pas à une perte d’énergie de celui qui la tend…pas toujours évident.

      Bonne journée
      Franck

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s