Les Nénuphérapeutes

Les gens sautent comme des grenouilles sur un chemin de nénuphars.
Ramollis, en errance, ils sautent aussi de thérapeute en thérapeute.

De partout, les nénuphars affleurent.
A propos, impromptus, voire improvisés…ils aimeraient tant sauver.
Sauver le monde et se sauver.

 

Sauver le monde

Ce faisant, ils pensent remonter le chemin en arrière et croassent à l’unisson en direction d’une origine mythique à la souffrance des grenouilles.

Ce mythe de la source est merveilleux en ce qu’il s’entretient à la fois de manière savante (d’aucuns diraient « machiavélique ») et du fait d’une ignorance lourdotte, exprimée par les applaudissements aux discours des sorcières, druides et assimilés de passage.

Sans racines, ces nénuphérapeutes sont eux-mêmes à la dérive.
La grenouille, qui porte le fardeau du poids de ses expériences, s’enfonce avec pathos dans l’eau boueuse du marécage.

A peine voit-elle un nouveau nénuphar passer à portée de saut qu’elle se propulse… et s’enfonce de plus belle dans la gadoue marécageuse.

Grenouilles-patients, et nénuphérapeutes sont dépendants l’un de l’autre.
Afin que cela se perpétue, il est nécessaire que le patient saute d’une projection de salut à l’autre et que, de son côté, le thérapeute tente de le réceptionner pour apaiser le vertige de ses dérives.

Se sauver

Ce dernier est souvent lui-même une grenouille qui saute sur une pratique.
Par les grilles de lecture qu’elle plaque sur le monde, il pense pouvoir le cadrer pour quelque temps.

Si le thérapeute est lucide,  il sera pour lui-même sa propre berge.
Il s’extraira de cette logique de sauts consécutifs, puis verra son petit nénuphar sombrer comme tous les autres et voudra alors voir plus large…

Assis sur le rebord de la berge, il regardera les centaines de grenouilles, sauter d’un nénuphar à l’autre.

Il pourra ainsi vraiment commencer à les aider, à les confronter en douceur à la question de savoir pourquoi elles sautent ainsi, à percevoir que le nénuphar eldorado est un mirage.

Comme l’oasis en plein désert avance à mesure que l’on croit s’en approcher.

Franck Joseph


©F.J oct 2018

Lien vers les Recueils en version papier :  RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s