Dans les Tranchées du Quotidien

La solution aux problématiques dans nos relations du quotidien, sans faillir, est toujours du coté de la compassion, de l’ouverture, plutôt que dans l’affirmation de soi et la définition de nos prérogatives.
Celle ci est fébrile, angoissée, et sans fin.

Ce sont ces réflexes de marquage du territoire qu’il nous faut abandonner sur le champ.
Déposons nos boucliers et nos épées sur le bord de la rivière, cessons d’étudier l’art de la guerre, comme le dit si joyeusement le classique du registre gospel (Down by the Riverside… « I ain’t gonna study war no more »).

Il ne s’agit pas en réalité de deux pôles qui s’opposent et se concurrencent, mais d’une seule et même force en mouvement.

Si un aspect s’efface, il fait place à l’autre. Dès que je cesse d’investir ces dynamiques guerrières, s’ouvrent en moi des champs d’observation où peuvent s’amorcer d’autres appréciations de la situation jugée préalablement conflictuelle.

Ces « dynamiques guerrières » sont parfois très subtiles. Elles ne se limitent pas aux colères et à l’agressivité facilement identifiables. Insidieuses, elles infiltrent le langage, et c’est au détour d’une syntaxe ou lors de la convocation d’un vocable particulier, ou affleurant derrière une intonation spécifique qu’il nous faut chercher leur manifestation.
Au delà du langage, encore, les logiques conflictuelles se tiennent prêtes : un regard, un plissement de lèvre, une gorge qui se tend, un ventre qui se noue…
Investiguons.

Ainsi, immergés dans le règne de l’envie, de la jalousie, peut-on trouver la voie qui mène à l’autre coté du spectre, vers le règne de la compassion ?
Cette voie est la capacité à la réjouissance pour le bonheur de l’autre (volonté qu’il s’en sorte le mieux possible), à l’espace de reconnaissance pour les stratégies qu’il met en place pour y parvenir, fussent-elles maladroites.

Elle est aussi la capacité à la compassion pour soi-même (face à la souffrance qu’engendre l’inaptitude au relâchement intérieur).

Franck Joseph


©F.J sept 2018

Lien vers les Recueils en version papier :  RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s