Contention Pédagogique et Guérilla Enseignante

La cohérence pédagogique souvent poursuivie par les enseignants (peut-être davantage par ceux qui les encadrent et les affublent d’encadrement administratif contraignant) est plus un vernis d’apparat qu’une nécessité intrinsèque à la réalisation de l’acte pédagogique.

L’enseignant créatif et compétent s’y embourbe souvent et étouffe les voies de créativité que son contenu aurait pu emprunter, s’il n’avait ses roues obligées de rejoindre les rails ministériels et/ou les voies commerciales que les encadrants ont placés pour lui.

Il est légitime de déplorer le manque de contact entre les architectes de ces tracés et la réalité du terrain : soit ils n’ont jamais marché parmi les prairies joyeuses des jeunes pousses, soit ils sont devenus aveugles à l’écart entre les champs qu’ils ont autrefois cultivés et ceux qui font aujourd’hui les paysages de la campagne enseignante.

En hommes de tableaux et capitaines de stratégies, ils imposent par le haut les carcans qui, pensent-ils, sauront mener leur institution – école ou éducation nationale- à la réalisation d’objectifs présentables, souvent financiarisés- assurant, au pire, le maintien dans la structure qu’ils occupent, au mieux, leur promotion.

Cette cohérence pédagogique brandit comme l’alpha et l’omega de leur activité ne renvoie malheureusement à rien.
Les référentiels, les syllabus assèchent la vigueur de l’enseignant. Voilà le propos.

Devant désormais redoubler d’ingéniosité pour ramener en permanence le feu de leur brasier sur les malheureuses bougies chauffe-plats que les institutions ont si tristement alignées pour lui, tout en priant que la lueur dans les yeux de son auditoire n’en pâlisse pas trop, le professeur est désormais dans la tension fébrile de l’exécutant.

Cadres administratifs, syllabus et autres référentiels sont les outils garantissant un minimum de crédibilité (dans la majeure partie des cas, ce minimum est ce qui suffit à gager du sérieux aux yeux du prospect hésitant, il s’agit donc d’un minimum dans l’apparence) à celui qui prétend rejoindre les rangs du corps enseignant.

L’enseignant merveilleux et doué n’a que faire de tous ces petits comptables.
Il déborde les référentiels, explose les syllabus.
Maître du feu, il demeure par essence inaccessible aux artificiers municipaux.

Ces outils de contention pédagogique œuvrent bien évidemment dans le sens de l’intérêt « propre » des institutions qui le mettent en place, à savoir : interchangeabilité des professeurs, normalisation, optimisation des processus, minimisation des pertes et maximisation de la rentabilité.

Ils contribuent à opérer un transfert de valeur, de l’enseignant vers l’organisation qui l’emploie.

Bien que propre au contexte pédagogique, il s’agit d’un procédé relevant typiquement des structures capitalistes, de l’appropriation et de l’exploitation.

Enseignants de tous pays, unissez-vous,
foulez au pied les donneurs d’ordre,
leur réunion insipide et leurs emails dépressifs.

Vous êtes la sève humaine qui irrigue sous terre
Leur azote fumeux, leurs longs sillons d’ennuis, et leurs uniformes passeront.

 

Franck Joseph

©FJ May 2019

Poèmes, recueils, articles et romans disponibles en format papier : LIVRES ET RECUEILS

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s