En Temps que Tel

Il est sain, apaisant de rappeler que le temps est un phénomène de conscience.
En tant que tel, il est perçu.

La conscience influence la perception du temps. Nous ne pouvons éternellement évaluer le temps qu’en tant qu’humains.
Sur tous les êtres nous plaquons notre étalon.

Le temps objectif, pouvons-nous vraiment affirmer son existence incontestable dès lors que tous les résultats des outils utilisés pour l’étudier, l’évaluer sont aussi passés au crible de notre conscience ?

Il en résulte une hyper-réactivité.
Nous pouvons imaginer que chaque être a une espérance de vie d’une unité temps,….et que ces unités-temps, par essence différentes, se valent toutes.
La vie de l’éphémère (insecte) ne lui semble pas moins longue que nos quelques 80 années.
Acceptons-nous que les végétaux pluri-centenaires, depuis la forme de conscience qui leur est propre n’aient pas l’impression relative de s’éterniser sur terre davantage que l’insecte qui n’existe que quelques jours puis disparaît ?

Ce n’est pas tout. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin et, puisque les gens « sérieux » nous ont tous quittés dès l’évocation d’une forme de conscience attribuée aux végétaux, sentons-nous à l’aise pour franchir le cap suivant et aller vers les formes non visibles d’existence, c’est à dire, au choix, selon les terminologies des différentes traditions : Malakhim, pratiquants des Terres Pures, les formes des mondes inférieurs, les gakis, fantômes affamés….
Que sont alors, à la vue de notre conscience profonde, nos milliers de vies passées, et nos vies à venir ?
Est-il enfin si abscons de questionner ce que représentent 7 jours… le temps de former l’univers. ?
C’est souvent par la capacité de sortie des schémas de représentations que se reconnaît l’intelligence créatrice.

L’assise enseigne la liberté
Et sans liberté, Dieu se retire

Franck Joseph
©FJ June 2020 All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

2 commentaires

  1. Maurice Zundel :
    « Le vrai Dieu, qui est une expérience que nous pouvons faire à chaque instant, le Dieu qui est le seul chemin vers nous-même, qui fonde notre dignité et notre inviolabilité, le Dieu qui est notre premier prochain dans toute créature que nous pouvons rencontrer, ce Dieu est plus intérieur à nous-même que nous-même. Loin qu’il viole notre liberté, c’est lui qui la fait jaillir en nous parce qu’il vient à nous. Il nous attend au plus profond de nous, sans s’imposer, sans nous contraindre, il nous attend dans une offrande totale de lui-même et il va faire jaillir la nôtre, dans la mesure où nous prenons conscience de sa présence… »

    Correspondance
    Bonne semaine (septimana)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce partage….oui…je ne connaissais pas Maurice Zundel
      « notre premier prochain » : c’est très beau.

      très bonne semaine à vous également

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s