Syndrome de Stockholm

Et lorsque le centre sous le nombril est pris en otage par la situation, alors que pourrait-il se passer ?
Pas de progression calme dans l’assise : il n’est plus de place que pour un éveil radical.

En réalité, ce qui se produit est une attente de libération.
C’est peut être le moment de développer un syndrome de Stockholm pour celui qui nous prend en otage, car il n’est autre que nous même….


Ce n’est pas le contexte qui nous prend en otage.
Nous endossons la situation afin de nous retenir en otage otage.
La situation, elle, ne fait rien.


Franck Joseph 
©FJ July 2020- All Rights Reserved

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s