L’Abysse Des Médisances

Quelques nuits, en échange,
Et devant tes pieds, commence à s’ouvrir le gouffre.
Quelques failles, un éboulis, et le voici qui se présente à toi.

Béant, l’abîme des ragots et des accusations.
L’attraction que tu ressens  — note la.
Tu peux encore reculer d’un pas. Le magnétisme sera moins fort, ton interlocuteur, lui, a sauté à pieds joints dans ce trou de plaisirs faciles.
Toi, ne le rejoins pas.

Au fond, le rire, les gorges déployées, les sacs de venin se préparent en bouillon et jaillisent, brûlent les visages en surface.
Tu les reçois également, car il faut, à leurs yeux que toi aussi tu trébuches et te laisses aller dans la ronde des rumeurs acides.

Quand les poches et les mains sont vides, leurs yeux retrouvent la vitre de tristesse banale
qui les recouvrait avant qu’ils ne se répandent au sol par leur vilipendage.
Fais quelques pas et mets ton manteau de silence.

Franck Joseph
©FJ July 2021 – All Rights Reserved
Articles are available as books and e-books : RECUEILS
This content is made possible through your Participations
Many thanks to all.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s