Derrière L’Appréhension Acide

Si je ne choisis pas d’avoir foi en l’être humain, la vie n’est qu’une appréhension acide.
Elle est invivable.

En faisant pivoter l’autre pour voir le beau, le fragile, l’inattendu, je quitte les royaumes de l’hostile.
Les résidents de ce royaume sont contraints à la lutte pour leur préservation au milieu d’un quotidien jonché d’archers, de chasseurs, de lanceurs de couteauax.
Tapis dans l’ombre et n’attendant que notre passage pour lancer leurs armes et traverser nos chairs.

Dans ces royaumes, le sommeil est rare et de mauvaise qualité. L’air y est peu respirable et ne se rafraichit jamais vraiment. Il porte aux narines des habitants une odeur de complots.

C’est le paysage desséché que donnent à voir les deux cotés des scénarios de mots.
Celui qui l’ourdit puis le met en oeuvre et celui qui l’anticipe et le subit.

Chacune des parties compose la chanson de l’autre depuis la même gamme interminable.
L’adhésion à cette logique de clan pour soi ou contre l’autre est le passeport qui permet l’accès à ces lieux de fièvres.

Si je décide de laisser ce passeport se perdre, si je ne renouvelle pas mes papiers, je vois alors les visages – mon visage – émaciés et les yeux de conquêtes: les pupilles enragées ou les regards feutrés. Je vois l’autre chercher à m’utiliser pour asseoir son règne– toujours temporaire.

Je me vois disposer les autres, sur le plateau de mes nuits, pour pouvoir passer.
Ici, bénéficiant d’une inattention, là permutant habilement une information dont je dispose…
Je vois surtout mes nuits d’absence, ravagées par les bourrasque des pensées.

Les sillons de mes nuits s’étirent à perte de vue, le vent froid empêche le dépôt des semences du sommeil.
Je fomente et contre fomente. J’affirme et réaffirme à l’infini l’existence d’un être que l’ignorance a condamné au malheur.

Voir cela c’est fendre la croûte d’ignorance et respirer déjà un air de beauté et de joie.
Poser sur l’autre un regard d’accueil et voir le monde émerger.

La souffrance qu’il porte,
Comment ne pas en être ému ?


©FJ July 2021 – All Rights Reserved
Articles are available as books and e-books : REC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s