Pensée Impressionniste

La pensée est par nature inapte à saisir quoi que ce soit dans son intégralité. Elle ne peut donc avoir aucune prétention à l’intégrité pour justifier de sa quête fébrile. Instinctive est sa lutte, éreintantes ses prises et presque pathétiques ses tactiques.

Pathétiques, si elles n’étaient si destructives…

En soi, la pensée quotidienne est une pensée réflexe: elle ne se contrôle pas et je la contrôle encore moins. Tout au plus puis-je parvenir à m’en détacher suffisamment pour insuffler de l’air dans ses voiles acides et la regarder voguer au loin, puis disparaître. Espérant que mon accueil distant, glacial, spatial, lui passera l’envie de se manifester à nouveau.

Par essence, elle est portée sur la fragmentation. Et la généralisation. Elle adore deux choses: les posters géants et les puzzles de six mille pièces….
Elle passe ses journées à saisir une de ces petites pièces et à affirmer le poster géant auquel elle appartient. Elle chauffe frénétiquement par induction. Dans l’angoisse insupportable de rester avec une pièce de puzzle en main sans savoir à quelle BIG PICTURE elle renvoie, elle se rassure par auto-conviction, de la même manière que les gens qui n’ont aucune certitude de ce qu’ils avancent l’avanceront d’autant plus fort.

Chez ces personnes, il est possible de percer à jour leurs efforts d’auto-conviction pour y saisir une absence sérieuse d’ancrage de leur propos. Il doit aussi être possible de voir derrière la pensée angoissée et la généralisation savonneuse l’impossibilité constitutionnelle de ces coups de pensées à peindre la vie avec fidélité.

NiDr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s