Quand le Temps est Etrange

Quand le temps est étrange et le nuage lourd,

Et que le vent absent dans le silence gronde,

Les gens marchent, ignorant la fureur des murs sourds

Qui transpirent nos pleurs et nos terreurs immondes.

Quand la lune entr’ouverte éclipse les espoirs,

Que le noir imparfait pourrait laisser renaître

Les lueurs dans les cœurs mais que bientôt le soir

Décapite en douceur l’innocence champêtre,

Je me refuse à croire comme tous ici bas

Que c’est le dernier soir où le vent jaillira.

Je l’attends et le crains dans l’odeur inconnue

Que répand l’air du temps, qu’amènent les premières crues.

NiDr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s