Le Bruit d’une Main

Si j’offre un territoire psychologique rugueux aux éléments visqueux qu’amènent les vents étrangers, ils s’agripperont et prendront racine sur ces aspérités.
Si je travaille à polir ma  façade exposée, alors les vents y souffleront leurs dépôts, puis,  après les avoir fatigués contre une paroi lisse,  ils les emmèneront, affaiblis, vers d’autres territoire.

NiDr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s