Un Sac en Cuir Posé sur la Montagne

Qu’est-ce que cela signifie, d’être surpris par le scénario d’un rêve?

« Alors que j’approche pour saluer le public présent lors d’une cérémonie de renouvellement des vœux de mariage, j’aperçois, alignés, les amis que je n’ai pas vu depuis plus de 15 ans.
La dernière fois que nous nous sommes vus était certainement lors de la cérémonie de mariage initiale.
Je leur serre la main, un peu à contre cœur, et il m’apparaît alors qu’ils sont tous vêtus du kolomo, l’habit traditionnel de pratique de Zazen, la méditation assise. A ce moment précis de mon rêve j’éprouve un profond sentiment de surprise, renforcé par leurs récits des différents dojos dans lesquels ils pratiquent respectivement. »

Pour qu’il y ait surprise, il faut qu’il y ait, d’une part, la personne surprise, et d’autre part la personne qui surprend. Par définition, cette situation implique que quelqu’un ait les informations, les retienne, puis les révèle au moment opportun…

C’est dans la construction du schéma narratif que l’on observe ce déroulement.
Si pour une raison ou une autre j’eus été mis au courant de leur engagement dans cette pratique du Zen, je n’aurais pas eu cette impression de ‘choc’ lors de notre rencontre.
Il faut bien que ces informations me soient dissimulées en amont, pour garantir cette effet.

Cela peut-il être dû à un déroulement anarchique des événements, donnant lieu, à la faveur d’une relecture, à une reconstruction narrative s’appuyant sur un schéma de surprise…. ? Tout ce qui se passe, se passe, et alors que j’y repense une fois éveillé, je plaque ce que je connais de l’expérience de surprise, sur cette expérience rêvée… Mais ce récit est lui même une reconstruction a posteriori, car, en réalité c’est bien la sensation de surprise qui est à l’origine de mon réveil.

Nous sommes une commode, un grand meuble, dont les tiroirs du bas nous restent inaccessibles la plupart du temps, notamment en phase d’éveil.
C’est posé sur le bord du tiroir le plus haut que nous nous agitons à longueur de journée…
Dans l’ignorance totale ou feinte des dimensions sous-jacentes de notre être.

Qui maintient ces informations cachées et prend la décision de les révéler?
Et qui se cache dans ces tiroirs? Qui les ouvre? Qui décide de les ouvrir?

Nous sommes des sacs de peaux, des sacs en cuir, à double, à triple, à multiples fonds,
Posés sur la montagne aux strates infinies.

Où finissons-nous?
Finissons-nous?
A partir de quel fond?
A partir de quelle strate?

NiDr

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s