Radio Océan

Passer de la musique
La musique passe…
Par où?

​Ce flot de sons
Mélangés, tissage sans metier,
Ce sont les cordes de mes entrailles
Qu’il actionne,

C’est dans la chambre de mon cœur
Qu’il raisonne,
Le long de mes veines et canaux
Qu’il se distribue.

Pourquoi perdre mon temps 
A le comprendre?

L’écoute intérieure remonte en vagues,
Délicat clapotis, 
Ondes sourdes,
Remontées sableuses,
Tsunami discret,

Quels sont les corps étranges, 
Qui flottent à surface ? 

Que ramènent ces eaux lointaines sous nos yeux fatigués? Ces bouts d’univers ne sont pas des corps étrangers,

Larmes de souvenirs
Qui éclosent en ruisseaux
Fossiles des grands fonds
Qui reviennent à la vie
L’espace d’un temps.

À qui appartiennent-ils?

Dans ce flot de sons, tel un ruisseau qui chemine, dont on devine la fraîcheur des terres traversées et sur lequel on pose son radeau, plein de foi
Je choisis de me baigner, 

Pourtant, souvent, sans que l’on ne puisse dire un mot, il se deverse à nos oreilles une eau souillée par les élevages intensifs de poissons tristes.
Ils tournent en rond dans les grilles rouillées, fermées à double tour par la main qui nourrit.

Ils ont découpé l’eau pour mieux la vendre.

Centre commerciaux, espaces publicitaires, marketing par le bruit, doudous numériques le long des trottoirs, dictature du rythme cardiaque.

Le flot pourtant virevolte encore au loin et fait scintiller son chant de liberté, attendant les oreilles de celui qui peut entendre.

Franck – Nidr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s