Geste Parfait

Subitement, le geste se cale dans les rails de l’univers.
Les séances de zazen, depuis longtemps ou pas, avaient ferré la voie.

Porté le long du geste
Périple immobile, simplicité extraordinaire
Passager surpris, par la fenêtre des yeux,
Il se peut que la joie déborde.

Le geste est parfait, bien malgré moi.
Il s’amorçait derrière les rideaux du monde,
Comme on bande l’arc pour ne pas chasser.

La flèche est tirée, le geste est parfait.
Aucune garantie de toucher la cible,
Ce geste décoché ne vise aucun cercle.

Cela n’a aucune importance
Et ne fait pas la perfection du geste.

          – Où va la flèche ?
          – La flèche va.

Le geste est parfait,
Parfaitement habité
Parfaitement déserté.

Franck

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s