Animal Conflictophage – (Démoucratie)

La meilleure parade d’un système à l’expression d’un mouvement hostile à son encontre est l’intégration au sein du système même de ce qui vise à lui nuire. 

Faim du conflit

Ainsi, par exemple, avec une certaine finesse au regard d’autres systèmes visiblement répressifs, la démocratie absorbe-t-elle les critiques les plus violentes comme autant de manifestations de son  principe de libre expression.
Elle digère les éléments potentiellement destructeurs et les transforme en arguments visant à renforcer son hégémonie et à prouver plus avant la validité de son status quo.
(note 1)

De la même manière, la question indélicate ou agressive à l’égard d’un interlocuteur habile, se verra remerciée d’avoir été posée, la faisant, ainsi passer pour un élément fluide que la discussion digère naturellement et sans à-coups.
(« C’est une excellente question et je vous remercie de l’avoir posée ».)

Qu’il s’agisse de système politique ou de rhétorique, la logique d’intégration de l’unité belliqueuse est la même.

Un autre exemple aurait pu être celui de l’optimisation fiscale permettant à la sphère de la légalité de s’élargir pour faire une place à des pratiques visant à ne pas la respecter. Cette stratégie de digestion, de détournement de ce qui peut nuire opère par réappropriation des deux faces conflictuelles de manière à les dissoudre.
La cible se nourrit des flèches qui se dirigent vers elle. Elle ne souffre pas, elle s’alimente.

Quel que soit l’animal visé par cette démarche destructrice de l’ordre établi, il est toujours par ruse, par nature ou par nature rusée, conflictovore: chaque opposition le renforce.
Ce monolithisme forcené semble être une masse molle que rien ne peut déchirer. Il interroge sur la pertinence des actions dissidentes ainsi que sur la possibilité de faire émerger une dialectique ne relevant pas d’une absorption par la bête.

Également, serait-il de bon aloi d’envisager la présence d’une pensée d’ingénierie que, en amont des flèches décochées, d’ un ensemble d’esprit calculateurs ayant conceptualisé et mis en action cette impossible dichotomie système /anti-système, pour que triomphe l’empire système. (système politique, discours hégémonique, vision du monde…) ?

Fin du conflit

Ce n’est finalement pas si important.
Ce qui compte est de prendre conscience que, du matin au soir, nous sommes les prisonniers d’un monde de divisions artificielles.
A et -A se disputent le bout de gras sur les plateaux télés, dans les cafés, dans la rue, dans les réunions, dans les foyers.
L’ensemble de ces achoppements contradictoires émerge le temps de matérialiser les prétentions identitaires de ceux qui les endossent, se frictionnent, puis retombe comme un vieux flan dans l’histoire du monde ricanant.

Les émissions s’enchaînent et les esprits s’échauffent, les acteurs se prennent à parti, s’apostrophent, s’invectivent, se haïssent, débriefent ici, commentent là-bas….et puis les émissions reprennent avec un casting différent et un rythme tel qu’on en oublie déjà les larmes et les cris du repas d’hier, affamés d’une nouvelle manifestation de conflits artificiels.
Tous acceptés, tous digérés par l’animal conflictophage.

Le système sous-jacent, sur lequel s’ébattent A et -A n’est-il pas l’essence du conflit, le conflit par essence ?
Avant sa teneur, avant ses acteurs, le conflictuel pur ?

Jamais la table ne se renverse ni les opinions ne changent.
Du moins, de l’extérieur. (cf Un monde meilleur… et Le Fleuve des Mots pour Rien )
Peut-on contempler l’artificialité, l’inutilité, le rythme de ces conflits qui emplissent nos journées ?
Peut-on les voir s’effriter dans l’histoire du monde ?
Pourquoi ne parvenons-nous pas à satiété ?
Par nos comportements, notre irrésolution à voir, tous en masse et chacun en particulier, nous alimentons les mouvements d’absorption décrits plus haut et concourrons à entretenir le conflit.

Une des vertus de ces qualités absorbantes est qu’elles permettent de souligner que l’anti système, avant même qu’il puisse être ingéré et caressé par le système, constitue déjà un système en soi.
C’est alors une illusion que de penser qu’un mouvement critique a été transformé, approprié par le système en place. En réalité, s’il est intégré avec cette fluidité désarmante, c’est qu’il relève dès le départ des codes et modalités d’existence de ce qu’il pense combattre.

C’est le système qui engendre l’anti-système, il est donc peu surprenant qu’il s’y reconnaisse si bien.
L’instauration d’un système de légalité, prévoit le non-respect des lois.
En se pensant comme solution à ce qu’il craint, le système enfante son ennemi, le nourrit, s’en éloigne et méconnaît.
Puis il le mange.
Il s’agit d’un fonctionnement en vase clos. La démarche qui consisterait à chercher une solution pour s’en extraire n’est-elle pas le fruit de cette pensée d’aquarium ? Ou sommes-nous parvenus à satiété ?

Si tel est le cas, d’autres questions se dévoilent :

Sur quel meuble est posé cet aquarium ?
Dans quelle pièce, de quelle maison se trouve ce meuble ?
Peut-il se briser et disparaître en tant qu’aquarium ?
Existe-t-il une famille, un enfant qui évolue autour de cet aquarium ?
Peut-on les rejoindre et cesser enfin les querelles stériles de petits poissons circulaires ?

Changer de plan.
Ne plus être digéré, 
Cesser les coups d’épée dans l’eau.
Être celui qui absorbe
le système, l’anti-système
Comme une même illusion.

Franck Joseph

©FJ Jan 2017
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

articles en lien :

Un monde meilleur…
Le Fleuve des Mots pour Rien )

Note 1: Bien évidemment les pages qui nous réunissent ici n’ont pas pour objet le commentaire politique et leur auteur, insuffisamment engagé sur ces sujets pour en proposer une appréciation digne d’intérêt, ne fait qu’observer les dynamiques sous-jacentes qui s’illustrent ici ou là. (cf Dois-je passer mon chemin ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s