Start-up Nation et BusinessLand

Il faut bien dire que le monde bidimensionnel de l’entreprise est particulièrement ennuyeux.
Je le dis.
Je baisse un peu la tête le temps que les accusations à la mode passent…
Voilà.

Régulièrement, on remet un coup de peinture sur les vieux murs, histoire que les briques ne transparaissent pas trop derrière le revêtement qui se craquelle.
A titre, d’exemple, on a ainsi pu récemment assister à la startupisation des entreprises.
Petit outil à la mode macronienne, il nous présente une vision de l’entreprise resserrée autour de l’individu et de ses forces entrepreneuriales. Cette figure joyeuse, en jeans/ T-shirt passe très bien dans les imaginaires populaires.
Surtout qu’elle est généralement saupoudrée de technologies et du langage associé. Anglicismes, buzz effect, et un président amoureux des mythes du garage…

L’effet IN/OUT est très prégnant. Et pour ne pas être out, tout le monde essaie d’être in, quand bien même ils ne maîtrisent pas les concepts ou les technologies abordées. Comme le joueur de foot : à force de se rouler par terre en criant, l’arbitre finit par y croire; à force de se mettre en bouche les termes de saisons, les interlocuteurs finissent par nous trouver crédible (ils opèrent de manière similaire de leur côté…)

L’objet de cet article n’est pas de faire le procès du monde professionnel dans son ensemble.
Bien évidemment, il y a des contre exemples, et celui ci peut, au gré de la finesse psychologique des individus qui le composent, représenter un réel facteur d’épanouissement –osons le mot– spirituel.
Je regrette ici le traitement qui est fait dans certaines structures des problématiques profondes, qui pour des raisons évidentes de divergences d’intérêts, sont niées par certains courants de pensées matérialistes extrémistes, mais intégrées de manière vicieuse, totalement évidées de leur teneur et fourrées des modes opératoires de l’entreprise. Voyons de quoi il s’agit.

Dans l’attente du prochain coup de peinture, revenons sur un subterfuge usuel que l’on a pu constater cette dernière décennie à BusinessLand (monde en deux dimensions).

Posons-nous maintenant la question comme elle se pose dans les jolis bureaux des azimutés de la 2D :

-« Que faire des autres dimensions, celles au regard desquelles ce que l’on propose aux adultes pour passer leurs journées loin de chez eux, ne peut sembler que terriblement ennuyeux ? »
Les nier ? les ranger, les mettre de coté ?
Et bien l’entreprise a trouvé la solution.

Plutôt que de s’élargir à ce qui lui fait défaut, de passer de la 2D à la 4D, ce qui équivaudrait plus ou moins à planifier sa propre extinction, elle applique une bonne vieille méthode de nivellement.
Au rabot, elle aplanit la 4D, tout en présentant des alternatives, des stratégies d’optimisation  des ressources humaines, pour insoumis récalcitrants.
Elle a même un nom pour ça: « La Formation en Développement Personnel ».

Tout y est. La spiritualité passée à la moulinette du cuisinier bourrin.
Ce qui en ressort ?
Rien d’inattendu, lisons ensemble la plaquette commerciale et relevons les mots clés: « Objectifs, Optimisation, Résultats Quantifiable, KPI, ROI,  Techniques de Management, Troubleshooting, et Solutions Bienveillantes ».

Il en faudra des années aux développés personnellement pour imputer aux leurres des élans d’expansion du moi  l’origine de cet attrait pour les produits dérivés, les formations à la gestion de ceci, de cela, du fatras de ce qui ne se tait pas.


Pendant ce temps, à Disneyland, le déguisement de Mickey reste très convaincant. Tous les enfants veulent la gentille étreinte du personnage costumé au sourire de Goya (la chanteuse, pas le peintre…)

C’est aussi l’occasion de noter celui des enfants qui reste en retrait, car il voit l’adulte gesticuler.
Cet enfant-là, il y a sûrement une formation pour lui…
Espérons que le discours ambiant ne laisse pas ses yeux quitter les ficelles froides et métalliques pour chercher la chaleur de peluche et l’étreinte factice.

Franck

 

FJ July 2019

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s