Phi ? Fi.

Et que m’importe encore cette cohérence d’apparat !

Vous le savez aussi bien que moi
Mais dans votre intérêt, vous aimez à le taire.

A celui qui connait les mots et peut les faire
Rimer, rien d’impossible.

Pourquoi courir encore les applaudissements blasés d’un cercle de neurones emplafonnés ?
Pourquoi vouloir encore refourguer sa quincaillerie mentale ?
Depuis les estrades de logiques, les pupitres d’intellect, du bruit.
Alors que l’on sait sous les chairs, dans les veines,
Que ces enceintes philosophiques débordent de morne et combien l’amertume de leurs jeux de concepts

Détourne, puis détruit.

Franck

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s