L’Illusion du Retard

Qu’est-ce qu’être en retard ?

C’est adhérer à une croyance selon laquelle, à l’instant où nous le constatons, c’est à dire au moment où nous vivrons cette expérience, nous devrions être ailleurs que là où nous sommes.

Celui qui vit en conscience ne se laisse pas happer par le stress inhérent à l’expérience du retard. En effet, il vit le moment qu’il vit.
Ainsi, quand celui qui constate nerveusement qu’à telle heure, il devrait déjà être ailleurs que là où il se trouve, il établit une hiérarchie entre une situation A, qui est ce qui est et une situation A’, qui est un endroit où quelque chose devrait se passer.
Ce rapport hiérarchique crée la tension. Le situation A cherche alors à rattraper la situation A’, ce qui est impossible parce que la situation A ne peut jamais devenir A’.

L’instant vécu est soumis au diktat de l’instant supposé.
Sauf que le lien hiérarchique est définitivement sans fondement puisque l’instant A’ est pure fiction.

alice-1297677_1280

Il s’agit d’une élucubration, une création très convaincante de notre mental, d’autant plus convaincante qu’elle est imbibée d’un très fort sentiment d’urgence, ce qui contribue à renforcer la tension, par le mécanisme propre au stress consistant à imbriquer les domaines du physique et du psychique.

Lorsque nous sommes en proie à l’illusion du retard, toutes nos structures se tendent. Notre corps entier s’érige en avant vers un ailleurs-autrement, inexistant.

C’est un mélange de deux sortes de représentations illusoires :
– des reproductions du passé (par exemple, ce à quoi ressemblerait mon lieu de travail et les gens qui y évoluent à 9 h du matin, alors que je suis coincé dans les transports à 9h30…)

-et des projections du futur (ce que je dirai et comment j’aborderai ma journée de travail en arrivant, en retard, après 10 h).

La prochaine fois que nous nous surprendrons en proie à cette tension-vers, que nous nous dirons « en retard », faisons l’expérience de conscience suivante, qui est finalement la seule expérience qui soit : celle de nous trouver où nous sommes, sans cesser d’habiter l’instant qui nous abrite, sans entrer en ignorance, être là, dans les transports, ou coincé chez soi, heureux sans se perdre en chemin.

Franck Joseph


©F.J sept 2018

Lien vers les Recueils en version papier :  RECUEILS

5 commentaires

    1. Bonjour …
      Merci à vous pour ce commentaire exalté !
      Oui…il n’est pas toujours facile de garder cela à l’esprit lorsque tout et tous autour de nous trépigne en permanence d’impatience.

      J'aime

  1. Bonjour, je me permet de faire un copier/coller de ton article, et je le présente sur mon site, avec tes références afin d’en faire profiter mes élèves. Si cela pose problème je supprimerai. Merci.

    J'aime

    1. Bonjour Yoginours,
      Merci à toi pour ce partage, ainsi que pour la gentille présentation que tu fais de l’article…
      Est-il possible, qu’à la place de ce copier-coller, tu mettes un lien vers l’article, ou, qu’à partir de ma page en bas de l’article tu cliques sur « publier un article » qui fera le boulot de traçage…?
      Ceci afin que je puisse bénéficier des lectures de mon post.
      Merci pour ta compréhension !
      Bonne Soirée…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s