Et la Communauté ? (ni tête ni veau 2/2)

Cet article fait suite à Partie 1 : Un Monde de Hiérarchies)


Pour l’organisation des sociétés, et dans le cadre de ce qui nous intéresse particulièrement au travers de ces pages, il est nécessaire d’envisager un modèle alternatif à celui, éculé, de la hiérarchie. C’est l’heure de la bascule.

Je propose ici l’idée phare de ‘positionnement relatif’ en substitution à celui de hiérarchie.
Il émane de ce terme une odeur d’intelligences multiples, de bonheur collectif.

Le positionnement relatif est une manière d’intégrer les ensembles (sociétaux, entrepreneuriaux, familiaux…) beaucoup plus subtile.
Il consiste à percevoir la place disponible qu’il convient le mieux d’occuper à un moment et pour une période donnée, dans un contexte en mouvement.
Il permet la satisfaction de l’intérêt collectif au milieu de la structure, en ce qu’il concourt à la fluidité optimale de l’ensemble et vise à la satisfaction de l’individu.
Le positionnement relatif, évide toutes les tensions intérieures dues à l’alimentation des velléités d’agencement alternatif de relations de pouvoirs. Par sa nature, il désamorce la subversion.

Là encore, il n’y a rien de bien neuf. Simplement, il s’agit d’un biomimétisme social — un sociobiomimétisme.
C’est en cela qu’il est plus pertinent dans le cas d’une meute de loup ou d’un groupe d’animaux, de parler de positionnement relatif, que de hiérarchie. Ce dernier terme est empreint des projections anthropo-centrées, celles de l’homme ambitieux qui poursuit un agenda personnel.
L’animal se place. A raison, avec une perception fine et instinctive de la meilleure combinaison possible entre intérêt du groupe et son intérêt propre.

Le positionnement relatif fait le deuil des immaturités propres à la perception hiérarchique. Dans cette optique, l’échiquier lustré par la salive des envieux est recyclé en table basse, et invite à la convivialité. On peut aussi le brûler et le rendre à la terre.

Amenons ces considérations au niveau des contenus qui emplissent les thèmes de ces pages : le disciple, le maître, la communauté.

Il faut que le disciple, après avoir constaté les affres d’une telle transgression– fut-elle jouissive–puisse voir tout l’infantilisme du cadre hiérarchique appliqué à la « communauté spirituelle ».
Il favorisera alors un positionnement relatif.
Il ne tombera pas dans le second travers de la perception hiérarchique: c’est le pendant de la subversion : la soumission.
Celle du disciple sans discernement, qui tend à croire le discours du maître en place, parce que le maître est le maître.
A celui là rappelons la sagesse éternelle du Bouddha :

– » … Ne croyez rien sur la seule autorité de vos maîtres ou des prêtres. Cela seul que vous aurez vous-mêmes éprouvé, expérimenté et reconnu pour vrai, qui conviendra à votre bien et à celui des autres, croyez-le et conformez-y votre conduite. « 

Un tel disciple saura alors occuper la voie centrale, entre subversion et soumission, il sera le curseur qui se meut en permanence, et reconnait la non permanence de l’équilibre ainsi que la nécessité de fluidité, d’adaptation permanente.
Le positionnement relatif, n’est pas un système ni un ordre, ni un organisme.
C’est la vie. Rien de moins.
Ceux qui ne l’habitent pas ne vivent pas la vie mais attendent dans la mort.

Rester le disciple sans convoiter la place du vizir,
en même temps, ne pas idolâtrer le maitre.
Ni têtes coupées, ni veau d’or.

Un tel disciple saura recevoir l’enseignement du maître, même s’il reconnaît les failles et manquements de celui-ci.
Le positionnement relatif n’a rien à voir avec un tranquille et immuable statu quo.
Il absorbe et reflète les modifications environnantes.

Dans notre exemple, il saura être le maître du maître, et le disciple des disciples, si la situation a évolué à la faveur d’un tel comportement, sans pour autant se figer dans ces nouveaux développements.

Cet article fait suite à Partie 1 : Un Monde de Hiérarchies)

Franck

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s