Chercheurs de Voûtes

La lumière qui irrigue du dessus
peine encore à atteindre le fond du tunnel


A ce jour, elle ne caresse pas l’entrée de la caverne.

les derniers grains de lumière s’effondrent dans la nuit.

En attendant que le bâton frappe le Pic du Crâne

et fasse trembler le sol,

Que tous les amas caillouteux
désamoncèlent leurs blocages,

La bête, gardienne de l’obscur,

sait faire grogner les murs
depuis son antre gargouilleur


C’est ainsi qu’elle tente en vain
d’éloigner les chercheurs de voûtes.

 

Franck Joseph

©FJ Jan 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s