Le Chemin de la Source Fragile

Combien de fois par jour avons-nous peur d’apparaître faibles ?

La première étape est de réaliser à quel point nous nous sentons faibles.
En réalité, nous ne nous en apercevons pas. Ainsi, nous ne prenons pas conscience de notre volonté de ne pas montrer notre faiblesse, puisque celle ci n’a pas été éclairée par notre conscience.

A la vitesse de la lumière, nous empilons mille artifices pour transmuter cette fragilité ou cette insécurité en fermeté, en cohérence, en invocation du plus grand bien.
La vérité est que ces châteaux ont été assemblés tant de fois en nos esprits et s’érigent avec une telle dextérité qu’il nous est bien difficile de percevoir ce qui est à l’œuvre.

C’est alors qu’il faut le courage de ralentir.
Ralentir la main qui se saisit des blocs pour les empiler. En opérant de la sorte, en passant la lumière de la conscience par le prisme salvateur de la respiration, nous pourrons entr’apercevoir la fragilité qui se terre.

Elle est une eau, tremblante, agitée par les vents et les pieds des passants.
Elle frissonne en ridules fébriles et se laisse troubler par les sables qui s’y noient.

Autour de la flaque, les murs épais se dressent avec tant de rigueur que le doux liquide finit par croupir dans une pièce sombre.

L’égo s’érige en réaction éclaire à la fragilité qui est.
Accepter la faiblesse.
C’est une manière de dé-cimenter l’égo.
Il nous appartient de recueillir l’eau frissonnante pour la richesse qu’elle est. Ainsi, il n’y a plus rien à dissimuler à notre vue.

Il s’agit peut être ici d’un moyen plus certain, plus perenne de débusque l’égo.
Plutôt que de constater, sans vraiment de fin à l’horizon, le caractère illusoire des constructions qu’il échafaude, il convient de rendre inutile toute son entreprise architecturale, en reconnaissant, en se familiarisant, en recueillant cette fragilité qu’il s’échine à dissimuler.
C’est elle la trappe vers notre vraie nature.
Sous cette fine flaque, il y a la montagne de l’interdépendance.
Et l’abandon profond de toute prétention.
Au creux de la roche, la source.

Franck Joseph

©FJ Dec2018

Poèmes, recueils, articles et romans disponibles en format papier : LIVRES ET RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s