Tant que tu préfères la cantine…

Béni soit celui qui investigue en dehors des systèmes,

Il peut lever le voile sur la lumière,
Il ne considère pas les couleurs et les filtres
Ni les sillons qui cherchent à arrêter le flux,
Il ne se laissera pas mener aux enclos limitants ou aux bergeries sombres..

Il ne dénaturera pas la vigueur de sa foi dans les jeux tristes des miroirs aux reflets ternes.
Sur le coussin, pendant la marche ou allongé au milieu de la nuit, il continuera sa quête enflammée.
L’étoile qui scintille au travers des feuillages saura embraser sa foi comme le flux ancestral chauffe au travers de la pierre.

Ses mains posées sous le nombril en ressentent déjà la chaleur familière et les senteurs et effluves du foyer parsèment sa vie avec ferveur et simplicité.

Qu’irait-il faire dans les cantines industrielles,  quadrillées de néons où les cuillères métalliques font sonner le chaos alors qu’elles enfournent les purées de synthèse aux couleurs irréelles jusqu’au fond implorant des gosiers ?

Franck Joseph


©F.J Fev 2019

Lien vers les Recueils en version livres : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s