Faux Guru / Vrai Guru

Le faux guru est celui qui pense que ce qu’il dit vient de lui.
Le faux disciple est celui qui pense que ce que dit le guru vient effectivement de lui.

Ainsi, autant de combinaisons possibles :

Vrai guru / faux disciple
Ici, l’immaturité du disciple l’amène à penser que le maître est empreint de spécificités particulières l’amenant à un statut dépassant le sien.

Vrai guru/ Vrai disciple
Le disciple sait voir le maître comme l’écho de plus grand que lui, le relais de fréquence, la chambre d’écho permettant l’expression d’un au-delà-du-guru.

Faux guru / Vrai disciple

Il s’agit potentiellement d’une relation inversée où le disciple sait écouter ce qui le dépasse sans pour autant voir dans le maître le réceptacle d’une quelconque disposition particulière, d’une surhumanité. Cette relation, si elle n’évolue pas est peu stable dans le temps, car le disciple fait montre d’un niveau de maturité spirituelle supérieur à celui qui prétend l’enseigner.
Souvent, un manque de foi en sa nature d’éveillé, ou une perspective de type socio psychologique l’empêchera de reconnaître le guru comme un faux guru.
L’actualisation de sa nature le conduira à s’éloigner. Il est également possible que le disciple devienne le maître. Notons que l’absence d’humilité qui conduit le faux guru à œuvrer rend ce scénario peu probable. Ce maître auto proclamé (ou non) argumentera d’une quelconque raison pour éloigner ce type de disciple, inapte à confirmer l’image qu’il a de lui-même.

Faux guru / Faux disciple.
C’est la pire des configurations : celle autorisant la boucle infernale de renforcement/confirmation réciproque dans l’erreur. On la retrouve notamment dans les logiques destructrices de type sectaire.

Il est peu aisé, voire totalement hors de portée, pour les personnes concernées de saisir la réalité de la configuration dans laquelle elles se trouvent.
Il semble que dans ces domaines de l’intime intime, le recul nécessaire à l’appréciation objective des vérités de chacun ne soit permis qu’avec une amplitude du temps et de l’espace. Les forces de justifications en faveur du statu quo sont très puissantes.
Indéniablement, l’aptitude à la solitude et l’indépendance d’esprit sont d’un grand secours.
Pour le disciple qui se cherche, comme pour le maître qui se trouve.

Franck Joseph

©FJ June 2019
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

3 commentaires

  1. excellent éclairage : m e r c i ! « il voit en moi plus loin que moi », il est un guru mais ne sait pas qu’il l’est, pourtant il me semble être vrai. Et moi-même, en toute humilité, suis-je sur la voie du vrai disciple ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s