Le Précaire Pré-Carré

Addendum à « «Le bouddhisme, ce n’est pas que méditer »« 


La méditation n’est pas une pratique annexe, non essentielle comme le laisseraient penser les tenants de l’idéologie confortable et dévoyée transparaissant dans cette affirmation.

Pourquoi est-il si important de le noter ?
Car, dès lors que l’on tend à mettre la pratique méditative en périphérie d’un set de croyances, cela ouvre les portes aux sempiternelles processus de scléroses idéologiques, argumentatives…
Voilà tout.

Ce qui nous pousse, par une journée étonnante, à déchirer notre quotidien en s’asseyant sur un coussin, c’est précisément le constat flagrant, bien que souvent encore inconscient à ce stade, de l’infini souffrance qui réside au centre des croyances, idéologies et autres montages argumentatif, avec lesquels nous sommes, au mieux dans les petits arrangements sans fin, au pire, dans l’incapacité flagrante de fonctionner une minute de plus.

Les stances qui s’initient par des amorces du type : « le bouddhisme, c’est ceci,…, le bouddhisme c’est cela…. ce n’est pas que ceci…., mais c’est aussi cela…. » nous plongent dans le piège des définitions.
Une variante pseudo-spirituelle de l’étouffement qui nous a conduit à pratiquer.
En nous adonnant à ce type de discours/pensées, nous ne faisons rien d’autre que prendre le ver qui a contribué au pourrissement de la pomme industrielle que nous ne pouvions plus ingérer pour le glisser dans celle cueillie à fleur de verger.

Peut être aurais-je pu rappeler qu’il n’est pas anecdotique que nous parlions de « véhicule(s) » ?
Cela aurait été plus simple, moins polémique.

Petit ou grand, le bouddhisme est un véhicule.
Petit ou grand, qu’importe…

Originel ou plus tardif, ne laissons pas ces stériles catégories de théologiens académiques ou de comptables pinailleurs nous engouffrer.

C’est bien avec la logique des responsables de prés avec laquelle je suis en délicatesse.
S’il m’arrive par, mollesse d’esprit, de traverser quelque pâturage propret, c’est pour mieux rejoindre les prairies sauvages en profondeur de champ.
Derrière la remarque à l’initiative de cette publication, il y a le pré carré.

Franck Joseph

©FJ June 2019 (
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

3 commentaires

  1. Si le bouddhisme n’est pas que méditer, la méditation n’est pas l’apanage du bouddhisme non plus. Le bouddhisme nous en délivre des techniques et surtout les bienfaits, mais il appartient à chacun de trouver sa Voie de méditation. Pour ma part, je médite beaucoup dans la contemplation car je sors dans la nature et marche souvent, dans les moments attentistes comme dans le bus chaque matin, je prie après ma séance de yoga et surtout, m’habitue à « attraper mes pensées » afin de les guider vers plus de sagesse. J’ai du mal avec les rituels idéologiques, je puise un peu partout la compréhension et la Connaissance de soi, dans la multiplicité des expériences humaines.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s