Homo Ex Naturae (note)

Une façon de prendre conscience de l’éloignement de l’homme et de la nature est de s’interroger sur la nécessité d’attendre deux années avant de pouvoir rendre au sol les aliments que  l’on y fait pousser.
Le résultat du compostage des toilettes sèches n’est en théorie pas utilisable en tant que fertilisant pour les fruits et légumes avant ce délai, ceci pour prémunir contre le risque de résidus d’agents pathogènes…

L’homme n’est pas apte à rendre à la nature sans quarantaine préalable…
Il ne devrait pas y avoir de délai entre l’homme et la nature, puisque la nature est l’homme, et que l’homme est la nature.

Ici, pourtant la rupture a eu lieu.

Comme il faut qu’il se soit dé-naturé pour que celle ci ne puisse y reconnaître des éléments qu’elle y a semés –ou pire, que ces éléments lui nuisent.
L’homme serait il à ce point devenu un dévoiement prématuré, un homo ex naturae ?

A-t-il même participé par voie alimentaire à son extraction du système qui l’a engendré ? Comme il faut qu’il soit prétentieux pour ne pas s’en sentir interpellé …

Franck Joseph

©FJ Oct 2019
All rights reserved.
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s