Du pareil au même (note opaque)

Deux écueils : se crisper sur l’identité/ se crisper sur la similitude

– ne pas vouloir autre chose que ce qui a l’habitude de se produire

-s’assurer qu’il n’y a pas de différence entre ce qui a l’habitude de se produire et ce par quoi on pourrait le substituer.

Il n’est pas rare que l’usage sélectionne la fonctionnalité optimale.
Tout n’est pas substituable ad libitum
Il est aussi fréquent que l’on s’enferme dans un usage sous le seul poids de l’habitude.
Les potentialités doivent demeurer ouvertes.

A force de glisser sur l’axe du ‘suffisamment semblable pour que ça passe’, on aboutit aux incohérences les plus criantes dans une dimension où seules les idéologues sont à leur aise.
A force de se refuser à concevoir de possibles alternatives, nous nions le mouvement même de la vie où tout est de l’ordre de l’adaptation.
Ici, peur et crispation gouvernent.

 

Franck Joseph

©FJ Oct 2019 : texte et photo
All rights reserved.

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Soutien et Participation 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s