Eucharistie : Être donné

L’Eucharistie peut supporter un autre regard.

Il s’agit de l’articuler avec le monde hors temple de la même manière que le méditant tient d’une main sa pratique en dojo et sa vie quotidienne de l’autre. Celui-ci peut alors les réunir en une seul et même pratique. A cette instant, elle cesse d’être à proprement parler une pratique et devient sa vie. Cette unité est rappelée à sa conscience chaque fois qu’il joint les mains en gassho au niveau de son cœur. A l’église, dans sa chambre, derrière sa porte fermée, le croyant rassemble ses mains et réalise que l’eucharistie, pour peu qu’il la reçoive d’un cœur ouvert, lui enseigne la communion. Le corps de Christ n’est pas un avoir ingéré, c’est un être donné.

Un état de communion au monde intérieur et extérieur.

Les deux uns du deux se rejoignent en un un

Sans église, le pratiquant se laisse entrer en communion. Sans dojo, le croyant renaît au monde

Franck Joseph

©FJ May 2020 All rights reserved. Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Soutien et Participation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s