Deux Histoires Courtes Pour Un Vendredi (Saint ?)

Aujourd’hui, Vendredi Saint…
Je le découvre au réveil. Je l’avais oublié.
D’ailleurs, les autres années, je n’en fais pas de cas particulier : voilà bien longtemps que j’ai quitté les bancs des églises pour les coussins et le silence.

Aujourd’hui, Vendredi Saint. Souviens-toi.
Souviens-toi… non pas d’une histoire loitaine. Je ne te demande pas de convoquer tes souvenirs de catéchisme d’enfance, mais de te mettre un peu sur le côté du chemin de ta journée pour voir passer.

Voir passer Jésus. Oui, encore lui.
Regarde bien. Moi aussi, je croyais le connaître,
mais je ne savais rien.

Fais le pas de côté, et regarde

Un homme qui va vers le destin qu’il connaît. Qui chaque instant a tout donné.
A chaque regard croisé, il a transpercé l’esprit de celui qui ne s’y attendait pas.
Et chacune de ses paroles répond au coeur de l’imprononcable.

Vendredi Saint : l’occasion de réfléchir sur ce que cela signifie de rencontrer son frère.

(« Ni choix, ni rejet, » dit-on, en d’autres terres traversées…)



J’aimerais partager deux histoires, contées par mon entourage proche qui m’émeuvent particulièrement ces derniers temps :

J’entends tout d’abord celle de ce prêtre qui refuse de s’adresser à un fidèle (masqué) venu chercher refuge et réconfort… L’homme au col insiste pourse tenir à plus de deux mètres et n’a de cesse de reculer à mesure que le fidèle avance sans comprendre pourquoi celui en qui il place tant de pouvoir salvateur s’obstine ainsi à le fuir.

A quoi jouait-on ? A la marchande ? Au papa qui va au travail, dans sa ‘petite auto » ? A Monsieur Le Curé, peut-être …

Qu’ils sont étroits ses uniformes religieux. D’où qu’ils viennent, d’ailleurs.
Il n’y a même pas de la place pour un.
Quel berger pourrait un jour craindre ses brebis ?

Qui peut encore secouer le François d’Assise qui sommeille en chaque berger ?
Quelle terrible substance l’a ainsi anesthésié si lourdement ? Qui l’a administrée ?


J’entends aussi — on le rapporte — l’histoire d’une personne en très grande detresse, accompagnée depuis plusieurs années par un psychologue et pour qui cette démarche est une nécessité absolue. Vitale.

Aujourd’hui, le « thérapeute » menace froidement et par téléphone de mettre brutalement fin à l’accompagnement tant que cette patiente ne se fera pas vacciner.
Apeurée, desespérée, la voilà en recherche fébrile d’un rendez-vous, pour une injection qu’elle ne souhaitait pas subir. La simple idée de ne pou
Pendant ce temps, quatre-vingts euros tombent toutes les heures dans l’escarcelle.

A n’en pas douter l’homme-de-foi, comme l’homme-de-freud, ont tous deux une architecture idéologique imparable pour enfiler les jours, colliers d’incohérences bricolées.

A quoi donc peut servir une vie sans rencontre ?
La visioconférence n’est pas une rencontre.
C’est la juxtaposition vitrée de deux solitudes, ne vois-tu pas ?

Et la distanciation détruit le social…

Derrière les masques, l’empathie s’étouffe, puis disparaît.
L’autre n’est plus rien d’autre
Qu’une menace.



La bombe qui frappe l’humanité est atomique, encore.
Chaque groupe, petit, grand, lointain, proche
Est atomisé.


Même s’il est terriblement grossier,
Je ne peux m’empêcher de l’admettre :
Le tour est quand même bien joué.

Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 

©FJ‌ ‌April 2021 – Friday, 2nd

Pour rejoindre notre pratique de l’assise silencieuse, suivez ce lien
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS
Ce contenu est rendu possible à travers vos Participations
Merci à tous de permettre la continuité de ce projet.

6 commentaires

  1. Je suis une thérapeute non masquée 😉 accompagnée par le miroir des nos émotions : le cheval.
    Mais je ne savais pas pour le vendredi saint.
    Bonne journée à toi

    J'aime

    1. Merci, Angélique,
      Que veux tu dire : Tu ne savais pas que c’était Vendredi Saint, hier ?

      Le cheval…Je vais voir ta page de suite…

      A bientôt
      f

      Aimé par 1 personne

      1. Non, vendredi saint….. Je ne savais pas (et d’ailleurs je m’en fiche).
        Je ne parle pas des chevaux sur ce blog. Je refais en ce moment le site de l’association.
        maison-ecologique.org
        J’accueille bénévolement pour cette association. Je suis psychologue et Dr en Éthologie (cognition comparée).
        C’est une longue aventure. En ce moment je suis chez deux personnes âgées isolées et les chevaux leur font beaucoup de bien. La solitude fait de plus gros ravages que les virus alors…
        A très bientôt

        Aimé par 1 personne

      2. Oui, je m’en suis aperçu.
        Merci pour ce partage Angélique, « Thérapeute non masquée »
        …le super héros — à cheval ! — dont nous avons besoin.

        Oui, ce n’est pas le virus qui tue le plus.
        Il y aurait tant à dire… (sur les masques, notamment et leurs effets cognitifs à moyen long terme.)

        Très bonne journée à vous,
        Au plaisir d’échanger
        f

        Aimé par 1 personne

Répondre à Angélique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s