« La Vie D’Avant » ?

Il devient important de ne pas se laisser enfermer dans le piège tendu par l’llusion rhétorique suivante :

-Retrouver la « vie d’avant »

-Ne plus jamais connaître ce qui faisait notre vie d’avant, et flotter dans un entre-deux sans fin, où la frustration sera notre seule expérience possible.

C’est tout simplement faux : les composantes de ce fantasme compacté sous le film plastique du terme « vie d’avant » seront toujours présentes…et il nous appartiendra de les faire vivre sous une forme différente.


L’enfermement dans cette pensée binaire est le reflet d’une pensée infantile.
Elle s’adresse à l’immature en nous.

L’efficacité de ce mécanisme tient dans le fait que le propre de cette part d’immaturité est de s’exprimer en premier, plus vite, et de parler plus fort que tous les autres.

Notre part de sagesse, sait qu’il ne suffit pas d’avoir le verbe haut pour avoir raison, qu’une réponse hâtive est généralement une réponse éronnée, impulsée par un jaillissement émotionnel réactif.

Cette présentation factice du réel (vie d’avant : le retour ou la frustration éternelle), appelle spontanément cette réation immature.
Il ne s’agit, sur le fond, de rien d’autre que d’une stratégie de communication efficace consistant à convoquer un mode reactionnel souhaité par un stimulus calibré.

Nous entrons ici dans une autre dimension de cette problématique : elle serait le résultat d’une ingénierie. Cela nous mènerait à nous interroger sur l’ingénieur en amont de cette production rhétorique.
Bien que fondamentale à un autre niveau, je ne souhaite pas aller plus avant sur ce terrain.

Mon propos est de favoriser l’observation des mécanismes en jeu.
En elle-même l’observation suffit à désamorcer le mécanisme,

Découpler la stratégie initiale et la résonnance qu’elle à en nous,
Ne plus mettre en branle les mécanismes immatures.

Mieux : la stratégie d’enfermement, percue pour ce qu’elle est
Devient le facteur de libération.

Quel pouvoir alors, reste-t-il aux ingénieurs, quels qu’ils soient.

Franck‌ ‌Joseph‌ ‌ 


©FJ May 2021All Rights Reserved


Articles are available as books and e-books : RECUEILS
This content is made possible through your Participations
Many thanks to all.

2 commentaires

  1. On dirait la litanie des Mentâts dans Dune de Franck Herbert !
    surfer sur les vagues de question qui nous assaille sans jamais se fixer sur aucunes réponses.
    Des réponses contingentes au temps et au lieu se feront et se dissolveront, et on aura avancé sur une nouvelle vague.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s