Le Banc de Méditation

Avoir le nez planté dans le quotidien ne permet pas d’en apprécier toute la beauté.
Si près des yeux, le réel ne révèle pas tout son potentiel esthétique.
Le quotidien ne révèle pas tout son potentiel esthétique réel.

Celui-ci même qui nous échappe et motive à nos yeux les complaintes, la lassitude, la frustration.
Les bancs d’observation dans les musées ne sont jamais collés aux oeuvres. Ils remplissent une double fonction : 

 Celle d’offrir un recul nécessaire à l’appréciation des richesses de l’œuvre.
Également, ils permettent aux badauds de se reposer lorsqu’ils arpentent les rues touristiques.
Ces deux fonctions se cumulent ou s’alternent chez le méditant.

Il repose son corps et offre à son esprit la perspective necessiare à l’appréciation de la vie.
L’œuvre, ici est son existence. Alors, il se lève et se glisse à nouveau dans ses paysages qu’il jugeait familiers.


Franck Joseph

©FJ Jan 2021

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s