Des Couples Accordéons

Beaucoup de couples fonctionnent comme un accordéon qui sonne faux.
Ils aspirent dans l’instrument à deux claviers l’air rance de la compensation et envoient vers l’extérieur les souffles de l’ascendance. 

-J’inspire : « tu m’as fait souffrir en me diminuant, en m’humiliant, en me dénigrant, en fuyant notre relation, en t’en éloignant. Je sais que tu t’en sens coupable. »

-J’expire : « désormais, je prends le dessus et tu m’es redevable ainsi, à mon tour je te fais souffrir…« 

L’autre inspir : …

Et ainsi de suite.

Bien sûr dans cette danse à deux, les notions de culpabilité, d’éloignement, d’humiliation et de souffrance, peuvent se ressentir ou s’exprimer selon une tessiture aux nuances très diverses.
Si l’un ou l’autre cesse de souffrir, la respiration morbide de l’accordéon cesse aussitôt.

Pour beaucoup, trop souvent, la cessation de la souffrance, équivaut à une rupture de la relation. Ceci est très dommageable car tant que le mécanisme n’est pas identifié, l’instrument se lancera d’une manière différente, peut être, mais enverra dans les coeurs le même air putride.

Cesser de souffrir, c’est montrer à l’autre le chemin.
Mettre un terme à la souffrance
C’est la voie de toute une vie.


La sagesse vers laquelle s’oriente toutes les vies.
Observer la souffrance et depuis le fond de l’emprise
Et sur nous, voir ses serres se desserer,
C’est le sens de la vie.

©FJ August 2021
RECUEILS / Participations
Many thanks to all.
Telegram (Publications et Pratique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s