Au Comptoir Des Transactions Psychologiques

Souvent, la culpabilité dans l’instant remplit une fonction inavouable :
-Elle permet de recouvrir la volonté de ne pas changer.

Le réflexe accusatoire, vers soi ou vers l’autre, est une seule et même energie qui prend deux formes différentes selon qu’elle rencontre telle ou telle aspérité lorsqu’elle s’exprime chez une personne.

Ce qui est regretté sur l’instant est parfois une stratégie du non-changement qui s’ignore : la culpabilité se parcourt alors comme une ruelle empruntée maintes et maintes fois, comme une connaissance amère mais familière et rassurante.

La culpabilisation est le prix que nous payons pour le statu quo.
Cette transaction, contrairement aux apparences et aux discours, souvent, est une solution favorable à laquelle nous souscrivons bien volontiers.
Nous feignons de souhaiter qu’il en aille autrement pour en réalité garantir que rien ne change.

Elle est la sanction qui se convoque par habitude, et fait partie de ces petits arrangements avec soi-même, où les comptes se règlent et les dettes se paient… ou prétendent se payer.
Le voleur, la main encore chaude de son larcin, se présente au tribunal pour une comparution immédiate. 
 Il se peut que sa bonne volonté lui permette un quelconque aménagement de peine ou une relaxe anticipée.
Par la culpabilité, nous nous présentons benoîtement à notre propre tribunal et achetons ainsi au comptoir de nos transactions psychologiques un ticket pour un comportement non modifié dans le futur.
Nous payons à prix réduit (la culpabilité usuelle), le droit de ne pas changer dans le futur…

C’est ainsi que se déroule la serviette de culpabilité pour éponger l’in-accepté, et que la logique de marchandage psychologique se met en place.

Peut-on se voir d’un œil qui ne juge pas ? S’accueillir dans un espace de compassion où le juge ne frappe pas de son marteau assourdissant notre attitude regrettable ?
Il nous faut sauver la face pour continuer à fonctionner, et quelle meilleure alliée pour la culpabilisation ?

Sans ce jugement initial, rien de tout cela ne se met en branle et l’accueil que l’on se fait– une ouverture large et patiente, qui laisse les curseurs revenir à zéro, celui qu’offre une ordonnée assez large pour que les courbes puissent s’aplanir — est peut être ce qui permettra à nos comportements de connaître un véritable changement.


©FJ Feb 2021
RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s