Krach Total

Nous vivons actuellement une situation de bulle financière.
Ici, je ne parle pas uniquement de ce qui se produit sur les marchés depuis plus de 10 ans, phénomène pour lequel tous les experts s’accordent à dire que la question n’est pas de savoir s’il y a bulle en formation mais bien de quand celle-ci explosera.

La bulle financière est ici transposée à notre quotidien dans son ensemble, bien au dela des phénomènes spéculatifs.
Notre réalité partagée est une énorme bulle spéculative…

Il est même possible que ce phénomène strictement financier ne soit que l’écho distant sur les marchés d’un état de bulle de l’ensemble de notre réel.
Tout est spéculatif.

La logique propre des manifestations financières de la bulle est toujours la même. Rien n’a changé depuis la surestimation pathologique du bulbe de tulipe en Hollande.
Les acteurs accordent une valeur à un actif supérieure à la valeur intrinsèque puis se retrouvent embarqués dans un effet d’emballement au cours duquel toute surestimation entraîne une augmentation de la valorisation qui tire toujours plus les cours vers le haut.
Sans que personne ne s’apercoive du décalage entre la valeur accordée et la valeur juste.


La direction de notre société actuelle, ce que depuis la bulle il est convenu de nommer “évolution des moeurs”, suit une courbe similaire : les comportements les plus outranciers focalisent un intéret des acteurs en présence qui lui même invite à surcôter ces comportements, créant un effet d’emballement typiquement spéculatif.
L’indexation sur le bon sens (réel) est de plus en plus ténue et finit par disparaître totalement sans que personne parmi les joueurs impliqués ne s’en aperçoive.

Les personnes se retrouvent alors prisonniers-consentants de la bulle et, dopés par les injections compulsives des médias, eux-mêmes en proie à ces logiques chaotiques, sont incapables de réaliser le caractère irréel du gonflement psychopathologique au sein duquel ils sont tout autant victimes qu’architectes.
Tout signal (philosophe, historien, politicien…) pointant la dangerosité collective de la courbe morale suivie est ignoré, minoré ou villipendé.

Pour autant, cela ne change rien.
Une bulle est une bulle, et sa nature est ultimement de s’auto-détruire.
Quoi que l’on dise ou pense.
L’alignement brutal des prix sur la valeur réele sera d’autant plus douloureux que la bulle explosera tard.

La bulle financière est un épiphénomène fractal.
Par induction, elle nous enseigne sur un mécanisme psychologique de masse.
(sous les chiffres frénétiques des logiques boursières, tout n’est que pyschologie)
Lui-même est un épiphénomène fractal,
Par induction toujours, il nous oriente vers la compréhension de la nature de notre rapport au monde extérieur (à l’échelle collective et individuelle) :
Une bulle dans laquelle nous nous enfermons, et que nous entretenons depuis l’intérieur,
Une bulle dont la nature spéculative nous échappe d’autant plus que nous la consolidons par nos croyances depuis des lustres, en proie au même effet d’emballement et vouée à l’explosion finale.

Lorsque les analystes pertinents (sages, prophètes…) nous pointent la réalité illusoire et l’ineluctabilité de la souffrance, nous réagissons par l’ignorance, la minoration, ou la raillerie,

Le sage montre la bulle
Et l’idiot ne voit ni la bulle, ni le sage, ni le doigt.


©FJ August 2022
Groupe de Pratique
RecueilsParticipations
Merci à tous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s