Sècher Les Ailes

Hier, je marchais comme l’oiseau vole,
Sans prévenir, un courant d’air chaud
Le porte où il ne pensait pas.
Lui réchauffe les plumes et le sèche

Surtout ne pas bouger,
Un pivotement d’aile, et tout est perdu.

FJ – March 2022
Recueils / Participation
Telegram (Publications et Pratique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s