Créer Le Réel : Un Jeu D’ Enfant

De l’enfance nous conservons une forme assez fine du mode d’incorporation des apprentissages nouveaux.
Il s’agit d’un reflexe ludique, assez raffiné, intégré, intériorisé qui sous-tend certains de nos processus psychiques et se trouve à la racine de nombreux changements majeurs dans nos vies.

Il est d’ailleurs possible que celui des adultes qui a su conserver et entretenir cette part d’enfance en lui soit le plus apte à s’adonner à toutes les souplesses plastiques qu’offre la vie.

C’est souvent par le jeu que les changements prennent place dans nos existences.
Nous jouons, un peu d’abord, simplement nous titillons l’idée que peut-être il pourrait en aller autrement.

Ainsi nous faisons naître en nous d’autres matières émotionnelles et commençons à les investiguer.
Ce processus intérieur est le pendant de l’investigation ludique de son univers spatial par l’enfant, de l’apprentissage moteur également (manipuler une cuillère, une paire de baguette, un stylo : c’est toujours par le jeu que les premières étapes prennent forme.)

L’adulte frustré par un contexte de vie générant chez lui une expérience de souffrance (situation familiale, professionnelle…) commence également à imaginer – en activant les mêmes schémas ludiques que ceux du jeune enfant – qu’il puisse en aller autrement.

Pour voir, pour de faux, pour jouer, il permet alors en lui la mise en mouvement des différents courants émotionnels. Cela peut lui sembler insignifiant, il est même possible qu’il ne soit pas en mesure de réaliser ques ce sont là ce qui est à l’oeuvre en lui.

Pour autant, c’est ainsi que le changement se produit. Les premiers contacts ludiques avec cet ‘autrement’ sont les paliers permettant de solidifier une prise de confiance dans la possibilité d’une alternative au réel sclérosé, ou douloureux. En jouant avec un réel autre, petit à petit, nous le manifiestons.

Les flux émotionnels se font réellement jour en nous et, s’ils confirment la direction d’un changement, créent, puis accroîssent le contraste entre la situation vécue et la direction du changement.
La bascule, alors peut lentement s’opérer, et ce qui constituait notre réalité devient évanescent alors que ce avec quoi nous commencions il y a peu de temps encore à jouer prend corps dans le cadre réel et se densifie suffisamment pour que nous puissions y poser pied.

C’est peut-être aussi pour cette raison que les adultes ayant un fort pouvoir imaginaire, une forte propension au jeu, ont parfois des existences assez instables.
Ils jouent avec eux-même et le réel, et mettent sans arrêt en place des scénarios alternatifs.
Par cette dimension ludique très prononcée en eux, ils se lancent alors dans ces nouvelles réalités bien plus tôt que les autres. Ces dernières, d’ailleurs, peinent souvent à les comprendre et n’y voient qu’enfantillages, et instabilité.

En effet, cela peut-être le cas. Egalement, il est nécessaire de laisser suffisament d’espace pour envisager qu’ils ont totatement intégré la propriété plastique du réel et que leur conscience profonde, depuis laquelle ils expérimentent la vie, ne cesse ainsi d’apprendre, de se plier et se déplier, d’intéger de nouveaux éléments, de jouer.

Plutôt que de densifier un réel alternatif, ils ont saisi l’indensifiabilité de toute réalité quelqu’elle soit. En cela, ils se situent plus loin sur l’axe de conscience.

Il se peut aussi qu’ils aient assez de confiance dans cette propriété de non-stabilité pour ne pas souffrir des regards méprisants lancés par les adultes sérieux, qui gèrent des choses importantes, des choses de grandes personnes.
A force de se figer en austérité lourde, ils ont fini par y croire.


©FJ April 2022
RecueilsParticipations
Telegram (Publications et Pratique)
Many thanks to all

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s