Physique Quantique Appliquée (Compassion théorique)

Sans prévenir, je ressentis une douleur angoissée au niveau de la poitrine, une épine qui me déchira pendant un millième de seconde. Exactement la même sensation physique que lorsque l’on tombe et sait que nous allons tomber sans pour autant être déjà tombé.

Le résultat de la chute est visible, approche rapidement, mais pourtant le temps semble se dilater suffisamment pour pouvoir insérer de la conscience dans une action 100% déterminée.

Pour certains, il pourrait s’agir là de sadisme dans l’ordre des choses, une manière de forcer la victime à ouvrir les yeux sur les instruments de torture qui l’attendent. Pour d’autres, cela pourrait être révélateur que la chute n’est peut être pas si déterminée qu’on veut bien le croire et cette injection de conscience, qu’elle soit autorisée par un ordre supérieur qui nous veut du bien ou de l’ordre du réflexe de survie poussant en surrégime notre veille habituelle, peut nous être salutaire.

Cette épine intérieure qui vînt me chatouiller à mon insu, était donc parfaitement identifiée au contexte de chute.

Sauf que, cette chute n’était pas la mienne. J’étais tranquillement installé sur un canapé en train de tenter un réveil. Devant mes yeux encore mi-clos, c’est mon fils qui, en jouant, se jeta par terre à la poursuite de quelque balle.

La première idée qui éclot au milieu de mes neurones encore collés de fatigue, fut celle d’une lecture que j’avais faite traitant de cette propriété quantique qui faisait que, lorsque deux particules pouvaient se revendiquer d’un quelconque passé commun (?) elles restaient « à vie »  influencées par cette proximité originelle, et toute action sur l’une avait des répercussions sur l’autre, fussent-elles séparées géographiquement.

La similitude avec mon expérience matinale est ici tellement évidente que l’on pourrait plus exactement la qualifier de prolongation de droite que de parallèle.

Originellement, l’enfant est issu des cellules de ses parents, et est en partie un reflet plus ou moins fidèle de ceux-ci : au niveau cellulaire (génétique), comportemental- cellulaire cérébral (psychologique).

Maintenant, au regard de cette réflexion, il apparaît qu’un autre lien de parenté existe : une correspondance, non pas chronologique (les parents en phase 1, donnent naissance à un enfant, en phase 2 mais synchronique (les parents « vibrent » sur une fréquence similaire à celle de leur enfant, et partagent donc une partie de son intériorité, en même temps que lui).

Tout de suite, il faut dresser la symétrique à cette hypothèse : les enfants vibrent aussi sur des fréquences similaires à celles de leur parents. Il ne s’agit ici de rien de neuf au regard des constats de la génétique, de la psychologie, de la psycho-généalogie, voire de la spiritualité. C’est en revanche une vraie valeur ajoutée que d’y superposer les découvertes de la physique quantique, et cette démarche s’inscrit dans une tendance plus large, peut-être, de ré-enchantement par les sciences, faisant suite à une longue tentative de désenchantement par la rationalisation scientifique.

Une autre couche mérite d’être ajoutée à ceci : un mélange de cosmologie, de génétique, d’histoire, de spiritualité, de psychologie et de physique quantique, afin de permettre un élargissement du constat dressé plus haut à l’ensemble de l’humanité, les être humains partageant un origine commune, que ce soit au niveau géographique, cosmique…..ainsi, chaque action sur l’un d’eux impacte les autres à des degrés plus ou moins prononcés, plus ou moins subtils.

Enfin, détendons-nous, élargissons-nous, et observons ce regard neuf porté sur l’humanité s’élargir de lui même pour inclure les animaux, les végétaux, …. Procédons par évidence de la proximité (retenons le caractère de la ressemblance physique, par exemple, puis constatons que rien ne peut en être exclu. Jamais.

Niyam Draw

niyamdraw@gmx.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s