Dans le Silence, en Continu, Cultiver le Vide

L’espace intérieur est acceptation, capacité d’accueil.
Si mon bol est plein, chacune des gouttes que fait perler la vie, semble être une vague qui me submerge.
Si mon bol est vide, si ce n’est plus un bol, mais une marmite, une baignoire, une piscine, un lac, l’océan, l’univers infini….alors je ne peux plus me noyer.
Il ne suffit pas de dire oui à l’étranger qui tape à la porte. Il faut la place pour le loger, le temps pour l’écouter.

Si mon ami, mon frère, mon patron, mon ennemi, me ferment la porte au nez, érigent des digues à mes propos,
Avant de déplorer l’étroitesse de leur demeure et de leurs bols, de les aider à élargir les murs, il me faut commencer par cultiver le vide, par faire pousser l’espace en moi, par nourrir mon oui de ses fruits.

Quelque soit le potentiel de déstabilisation porté par une situation, la variable d’ajustement est l’espace intérieur.
Il me suffit d’élargir cet espace pour qu’en proportion la situation se révèle moins déstabilisante, puis neutre, puis agréable peut-être.

 

J’élargis et je souris de moi-même, du moi qu’il y a cinq minutes encore s’exaspérait du bruit, des cris, de l’impossibilité à poursuivre ce que je faisais.
Comme un barrage de boue dans un courant d’eau pure
Qui subitement cède à la douce pression
Depuis longtemps, l’eau grattait
Dans le silence.

Dans les champs de l’espace intérieur,
Poussent le calme, la paix,
L’amour et la joie.

NiDr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s