Boîtes à Projection

Le dialogue interne perpétuel– surtout nocturne– est une tentative de compensation a posteriori pour chaque frustration ressentie au cours de la journée.
Ce sont des bribes de pansements temporaires qui se posent sur chaque plaie psychologique accumulée dans la journée.

La frustration est le désir non accompli, le fruit d’une issue non souhaitée, que la situation qui ait fait naître cette frustration soit triviale ou traumatisante (ou quelque part entre ces deux points- et dans tous les cas propre à une échelle d’appréciation hautement subjective).

La solution est donc la pratique du non-attachement à une issue plutôt qu’à une autre, à une image de soi véhiculée plutôt qu’une autre.

Par ailleurs, aucune de ces issues souhaitées, aucune de ces images et conceptions de soi, n’a de réalité objective. Cela n’existe que dans nos boites à projection.
C’est infiniment douloureux.
Tellement ridicule.
Infiniment drôle.

Franck Joseph

Octobre 2016

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s