Mental Combat

La pensée, le mental,
Comme un soldat fatigué,
A qui on ouvre la porte, que l’on laisse s’attabler,
A qui l’on offre un verre d’eau, un peu de pain,
Pour qu’il commence à porter un autre regard
Sur la route qu’il a parcourue,
Sur ses usages de soldat.

Comme un guerrier dont on écoute les récits de guerre,
Avec la hauteur d’un historien,
Toutes ces histoires pour rien.

Comme un soldat fatigué, comme un homme épuisé.

Au travers de ses yeux, on traverse l’errance,
Au delà de ses mots, on parcourt la terre infinie.

Franck

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s