Un peu de Vent et un Coussin…

Tout commence sur le coussin. Sous les mille et une étoiles qui pigmentent la nuit, les cieux sont agités par les vents du mental. Ils se calment et s’agitent à nouveau.

Cette danse infernale peut s’avérer insupportable et quiconque s’est déjà frotté à la pratique de l’assise a esquissé cette chorégraphie sous une forme ou une autre.

Cependant, progressivement, nous devenons familiers de ces mouvements et notre attention se porte sur celui qui observe. La pratique change de terrain. 

 Ces passages-au-travers, étrangement, se produisent souvent lorsque les assauts du mental sont les plus virulents. Portés à l’épuisement par ces vents incontrôlables, nous laissons les armes…

Down by the river side,
Down by the river side,
I ain’t gonna study war no more…

Les bourrasques mentales continuent ainsi que le chaos qui leur est inhérent, mais elle sont observées de plus en plus loin.
C’est cette prise de recul qui, d’une manière qui peut sembler contradictoire, permet de considérer ces mouvements avec une plus grande acuité.
Puis d’autres ‘glissements de terrains’ se produisent. Les sphères d’observation sont emboîtées les unes aux autres et chaque changement d’orbite facilite le suivant.

Qui veut connaître le monde n’a que faire d’un tapis volant.
Un peu de vent et un coussin…

Franck

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s