De La Rigueur

La rigueur qui vient de l’extérieur est la discipline,
la position que l’on s’impose.
C’est une imposture.

La rigueur qui vient de l’intérieur est la discipline,
la position qui s’impose à nous.
C’est une vraie posture.

Si la discipline se traduit sous la forme de vêtements,
de rigorisme dans le rituel,
du culte irraisonné de la forme,
alors la tradition est muette.
C’est un cadavre que l’on se passe de main en main.

Si la discipline devient une qualité d’attention,
une sobriété efficiente, une expression rituelle créatrice,
alors la tradition parle.
C’est la transmission vivante.

La rigueur refuse la non-rigueur.
La non-rigueur accepte la rigueur.
En cela, la non-rigueur est supérieure.

La rigueur que l’on s’impose déborde par nature.
Elle s’impose à tout le monde.
Elle est bruyante, expansionniste, conquérante.
Elle rase les forêts pour y construire des barres de béton.

La discipline qui s’impose à nous n’est pas une communication.
Elle ne concerne que nous.
Elle offre à l’autre sa liberté.
En acceptant son rythme, elle lui ouvre un espace de maturation.

La discipline bruyante est compensation
La rigueur silencieuse est sagesse.

La rigueur extérieure étouffe.
La rigueur intérieure rayonne

©FJ April 2022
RecueilsParticipations
Telegram (Publications et Pratique)
Many thanks to all

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s