Légèreté, mère de Sagesse

Sans génuflexions
Sans salamalecs, 
Sans mérites ni échelles
Sans honte ni fierté,

Le Zen enjambe les moyens habiles
Que l’on déploie dans l’ennui des conciles.

Il faut un peu d’inconséquence
L’esprit de solitude assure le recul 
De l’élastique que l’on tend.
Mais c’est la liberté qui coupe le ruban
Et projette ainsi l’homme sur le coussin de paille

Aux confins du cosmos.

Le soir parmi les siens, il lira des ouvrages
Non pas comme un enfant avide d’aventures,
Mais comme un vieux pirate qui sait encore sourire
Aux lieux incroyables que quelques parchemins
Vieillis au coin du feu esquissent à la mémoire.

Franck Joseph

©FJ sept 2018

Poèmes, recueils, articles et romans disponibles en format papier : LIVRES ET RECUEILS

6 commentaires

    1. Bonjour, Merci, c’est très gentil de votre part.
      J’ai la liberté qui décape un peu, ces temps-ci…ravi que ce texte ait soufflé jusqu’à chez vous.
      A bientôt
      franck

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s