40 ans

Quarante années d’absence
Ont eu raison de toi.
Rapiécé, incomplet
Et les nerfs en lambeaux.
Presque mort et pourtant, 
Parti pour un nouvel encore. 

Non pas de ceux qui t’ont perdu
Mais d’une dimension tout autre.
Quarante années nouvelles
Imprégnées de conscience, 
C’est ta vie qui commence.

Franck

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s