Pas de Règles…

Parmi les quatre nobles individus (Ariya Puggala) que l’on décrit dans le bouddhisme, on trouve le Sotapanna ( L’entré-dans-le-courant), c’est-à-dire celui qui n’est plus retenu par les trois premières des dix chaînes.

En simple, ces chaînes empêchent l’accès à cet état, et dès que les 3 premières de ces chaînes sont retirées, la personne atteint cet état intermédiaire de Sotapanna.

Les trois chaînes sont :

-la croyance en un moi permanent,
-‎le doute, le scepticisme,
-‎enfin, celui qui nous intéresse ici, l’attachement aux règles et aux rituels.

D’emblée, balayons l’écueil qui consisterait à laisser penser qu’en piétinant règles et rituels, cela serait révélateur que cet état intermédiaire est atteint. Malheureusement, ce n’est pas si facile. Ici non plus les habits ne font pas le moine ( Ici surtout ?).

Pour ce qui est de mon balcon (adresse : bouddhisme ; mahayana ; zen ; Deshimaru ; …), il ne s’agit pas de crier n’importe quoi en bousculant les gens pour faire de soi un maitre zen. Ce n’est là ni une raison suffisante, ni une raison nécessaire.

À n’en pas douter, cela fait son petit effet en créant l’illusion que ce type de hurlement est un indicateur que l’on se trouve en face de quelqu’un issu de cette tradition iconoclaste.

Ce type de dérive n’a absolument rien à envier à l’excès inverse: le singe le plus habile, quand il s’agit d’imiter les rituels japonais, les phrasés tibétains et autres expressions pittoresques ou vernaculaires, est peut-être très doué et convaincant …mais ce n’est toujours qu’un singe.

Pour transcender les règles et les rituels, il faut les avoir traversés — donc avoir rencontré et intégré ces gestes et paroles de manière apparemment fulgurante. (« Apparemment », car on ne peut présumer du degré d’accomplissement résultant du travail accompli dans les vies antérieures).

La liberté par rapport aux règles et rituels est très délicate à apprécier. Cela requiert de la part du pratiquant un regard beaucoup plus fin que ce que l’on pourrait penser.

En effet, il peut y avoir beaucoup de liberté au sein même du rituel respecté.

Parallèlement, il peut y avoir énormément d’esclavage et d’emprisonnement dans les rituels et les règles dont on prétend s’être affranchis.

N’est pas toujours le plus libre celui qu’on croit.

Franck Joseph


©FJ july 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s