La Bascule

Lorsque l’on commence à percevoir le livre comme un miroir reflétant la lumière, cet outil devient inutile.

Son usage dépérit à mesure que l’on apprend à lire le grand livre intérieur de la conscience, ouvert en permanence.

Livre de vérité, de profondeur inégalée, il est l’œuvre sans fond des passions dépassées.

Un livre de matière est un apprentissage, une école dans laquelle on apprend à lire les mouvements de l’âme. Lorsque nous sommes suffisamment prêts à plonger dans le livre de conscience, il faut quitter l’école et embrasser le puits de vie.

Personne ne peut nous l’enseigner vraiment.
C’est un mode vers lequel on bascule lorsque la balance oscille suffisamment.
Les poids s’y sont doucement placés, ligne après ligne, page après page, année après année comme autant de graines infimes de courage accumulées, jusqu’au jour où…

Franck Joseph

©FJ July 2018

Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s