Quoi de neuf, depuis Platon ?

Note sur un parallèle entendu dans un podcast

Allégorie de la caverne / TV


Les ombres projetées sur les murs que les êtres enchaînés regardent s’agiter,
La raison pour laquelle ils refusent d’écouter leur ancien compère alors même qu’il vient leur parler de la vie à la lumière du soleil,
Dans le monde d’aujourd’hui, c’est la télé.

(Et dans le monde de maintenant, sa déclinaison faussement interactive et démocratique : les réseaux sociaux).

Le pouvoir hypnotique est énorme. Il exorbite les regards, les happe totalement et empêche le retour vers soi, en tuant le silence.

Par le bruit psychique ininterrompu, il creuse en profondeur dans les esprits des hommes des cavernes et étouffe les graines.

Par les jeux de miroirs, ils démultiplient les dédales d’identification et impose un positionnement sur tout, tout le temps.

L’homme en ressort épuisé, mais dépendant.
Avec la déconstruction permanente de ses structures fonctionnelles, il demeure dans un manque croissant.

Sa dette identitaire se creuse, les actifs injectés par les pourvoyeurs de neant sont pourris et la creusent toujours davantage.

Franck J.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s