Verbiage et Barbotage

Lire en soi
lire au travers des mots.

Un son, un flux,
quitter les lettres.

Lâcher une à une les branches
à mesure que l’on descend la paroi
et rejoint le courant

Tant que l’on tient aux mots

à ce qu’ils nous racontent,
à ceux qui les prononcent
nos pieds se laissent taquiner
par la surface des eaux
Mais nos corps n’ont toujours pas nagé.

 

Franck Joseph


©FJ oct 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s