L’Opportunisme Spirituel

Par une sombre journée d’esclavage commercial, je me suis vu asséner cette phrase par un supérieur hiérarchique transpirant : « Dans la vie, il y a deux types de personnes : ceux qui attendent tranquillement leur tour, et ceux qui grille la priorité dans la file d’attente.
Si tu fais gentiment la queue, t’arrivera nulle part. »


Il y a un processus inconscient qui se met en œuvre dès lors que l’on suit une voie spirituelle originale, peu empruntée, exotique …
Depuis le constat de ce processus, il faut opérer un retour.

En s’adonnant au suivi de telles voies, le pratiquant prend le risque de s’affairer en réalité sur un chemin de l’égo.
Il poursuit un plan de carrière — fut-elle spirituelle — de la même manière qu’un étudiant en sciences politiques ou d’une quelconque école administrative aura une plus grande probabilité d’ascension professionnelle dès lors qu’il opte pour un parti politique non saturé par les aspirants aux fonctions dirigeantes.

Dans le choix de la voie, quand bien même il se situerait dans une partie inférieure de notre spectre de conscience, il y a potentiellement un calcul, une stratégie, une poursuite d’intérêt.
Une double démarche complémentaire se  déroule : celle de devenir quelqu’un rapidement, sans avoir  à se mouler aux sillons tracés par les pas des pratiquants millénaires.

Il est ainsi plus simple de faire carrière spirituellement, de devenir quelqu’un en suivant une voie exotique.
La notion d’exotisme est elle même sujette aux variations, aux effets de mode.
Aussi, il appartiendra au pratiquant de s’adapter le long du chemin, s’il veut pérenniser son business model personnel.
De la même manière par les temps qui courent, nous pouvons voir l’homme politique graisseux  se faufiler au travers des cloisons des partis politiques et des idéologies, suivant le sens de la marche.

Opérer le retour c’est illuminer de conscience ces virages passés.
Et ce faisant, désarmer le souffle de perdition qui soulève les poussières du chemin.
Lorsqu’elles retombent enfin, le chemin est toujours le chemin, mais celui qui l’arpente ouvre un œil nouveau.

(Note: L’objet de ces lignes est de mettre en lumière un travers. A aucun moment il ne s’agit de nier la pertinence de l’emprunt de la voie de la fulgurance, de faire l’impasse sur les phénomènes authentiques qui pourraient apparaître comme de la ‘précocité spirituelle’, pour peu que l’on occulte l’ampleur du travail effectué en amont….)

Franck Joseph


©F.J oct 2018

Lien vers les Recueils en version papier :  RECUEILS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s