« Notre » Seigneur ?

Il y a une différence entre « notre Dieu » et notre Dieu.

La compréhension juste n’est pas territoriale. Le sentiment malhabile de « notre Dieu » contre « votre Dieu » est manifestement une compréhension erronée du terme  signifiant : le Dieu en nous.

De manière caricaturale, c’est  la révélation du passage de l’Ancien au Nouveau Testament.
Plus qu’un changement de paradigme qui contribuerait à graduer l’accès à la vérité, il s’agit d’une clé.
La clé du notre est fournie par l’écoute silencieuse, attentionnée. Elle est apportée par la rosée de l’Esprit.
Enfin, il peut affleurer sans les entraves d’usage.

Nous pouvons rapprocher cette expression généreusement partagée ici et là de « Notre Seigneur », de la pratique eucharistique chez les chrétiens.
Il ne s’agit pas de s’approprier le divin par un acte de consommation.
De la même manière que l’on achète un tapis rond pour aller avec la table basse du salon, l’eucharistie n’est pas un ré-accord cosmétique avec le clan des chrétiens.
En cela, le cœur de cette pratique est très différent des récitations du crédo.

Franck Joseph


©FJ Nov 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS


2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s