Pourquoi Ancrer l’Expérience dans le Corps

Le recours au physique lors des sessions de méditation est un moyen habile.
Il convient de le souligner, de le rappeler tant ce mécanisme est généralisé au travers des différentes méthodes.
En dépit des variantes locales et des insistances sur tel ou tel point selon les écoles, il s’agit bien d’une ingénierie subtile qu’il n’est pas inintéressant de considérer à l’heure où la pleine conscience y a recours avec tant de succès, ne serait-ce que pour attirer l’attention sur les visées d’un tel mécanisme.

Ses orientations vers le physique sont une manière de leurrer intelligemment le mental en forçant en quelque sorte sa focalisation sur autre chose que lui-même.
Les objets de conscience que l’on convoque : squelette, muscles, tendons, respirations… sont en réalité des pis-allers dans l’attente de la rencontre.

Telle une matérialisation transitoire de l’immatériel, ils permettent d’organiser des séances autour de repères et constituent un palier sécurisé et accessible sur lequel nous pouvons prendre appui lors de la pratique.

Ce détour par le ressenti physique est un ancrage éprouvé par une tradition millénaire, constituant un socle favorisant les conditions de croissance.

Franck Joseph

©FJ Nov 2018
Les articles et méditations sont disponibles en version papier ici : RECUEILS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s